Présentation

La mine de Neuves-Maisons ou Mine du Val de Fer ou Mine Maron-Val de Fer est une exploitation minière de fer dont les entrées sont situées à Neuves-Maisons,
ainsi que Chaligny et Maron, dans le département de Meurthe-et-Moselle, en Lorraine.

1 · La mine du Val de Fer

Maquette réalisée par André COLLOT


La mine a été exploitée de 1874 jusqu’à 1968. La mine était qualifiée de « ville sous terre ».
Elle réunissait différents corps de métiers : mineurs, poseurs de voies ferrées, chef de gare, électriciens…
Elle a également des galeries d’environ 2500 et 3000 kilomètres dont 400 sont encore debout aujourd’hui.

2 . Le fer et la Tour Eiffel

Construction de la tour Effeil


Le fer de la tour Eiffel provient de Lorraine. (Ludres, Messein, Neuves-Maisons, Chavigny, Houdemont et Vandoeuvre).
Elle est une référence pour les Lorrains et pour l’histoire de la sidérurgie et de l’exploitation de la minette dans le Bassin de Nancy.

3 · Le « coucou »

Le train coucou

Surnommé ainsi pour son klaxon musical, il était un train minier qui transportait le minerai de fer jusqu’à l’usine de Neuves-Maisons (environ 5,5km) et ce de 1886 à 1968.
Sa création a coûté l’équivalent d’un million de francs soit environ 152 400 €.
Pour le conduire, il fallait 2 chauffeurs, 2 mécaniciens, 2 serre freins ainsi que 2 accrocheurs (chargement et déchargement).

4 · Victor de Lespinats
La fondation de la mine s’est déroulée en 1874 par Victor de Lespinats.
Jeune ingénieur diplômé des mines de Paris (2ème de sa promo) il est à l’origine de l’expansion sidérurgique de Neuves-Maisons.
En 1872, il fonde « société métallurgique de la Haute Moselle ».

5 · Le Zublin

à partir de 1935 ce bâtiment de 340m² accumule le minerai. Les minerais reccueillis n’étaient pas directement expédiés vers l’usine, ils étaient d’abord stockés, triés et concassés
dans les accumulateurs ce qui permettait d’approvisionner les hauts-fourneaux.
Il est inscrit à l’inventaire des monuments historiques de Lorraine et il pouvait stocker plus de 10 000 tonnes de matériaux.

6 · L’association APCI
Créée en 2011 l’agence du patrimoine et de la culture des industries reprend le travail de l’AMO (l’atelier de la mémoire ouvrière).
Son but est de transmettre l’histoire et la mémoire des savoir-faire des métiers du fer et de la métallurgie. Elle organise donc des fêtes (de la science, du fer)
mais aussi des marches (gourmandes, nocturnes…).

7 · L’Usine de Neuves-Maisons

L'usine de Neuves-Maisons

Ouverte en même temps que la mine en 1874, l’usine de Neuves-Maisons a été au coeur de la révolution industrielle.
Ce qui en fait la plus vieille aciérie du monde.
Elle est toujours d’aplomb aujourd’hui mais ne fonctionne plus avec le fer mais avec la récupération d’acier.